Éviction des PLV : quels aliments éviter ?

Courses sans PLV

Sommaire de l'article

L’Éviction des PLV correspond aux aliments à éviter. Les protéines de lait de vache (PLV) sont des allergènes courants chez les nourrissons et les enfants en bas âge, provoquant souvent des réactions allergiques. Une fois le diagnostic posé, soustraire les PLV de l’alimentation, devient crucial aussi bien pour l’enfant mais aussi pour la maman allaitante. La durée de l’éviction « stricte » est variable, mais en général, on recommande un minimum de 3 à 4 semaine. Ce délai permet d’avoir une totale élimination des PLV. Mais les premières améliorations peuvent, elles, apparaître dès les premières 48h !
Pour vous aider dans ce régime d’éviction, je vous ai dressé plusieurs listes. Retrouvez ci-dessous, des ingrédients utiles mais aussi des aliments interdits ou à éviter. A vous de jouer !

Éviction des PLV : déchiffrez les étiquettes !

En théorie, les allergènes comme le lait de vache, contenus dans les aliments, doivent être affichés clairement. Mais en pratique, mieux vaut apprendre à décrypter les étiquettes pour déterminer quels ingrédients et quels produits éviter. Car les PLV (Protéines de Lait de Vache) se cachent sous de nombreuses appellations, plus ou moins faciles à identifier. Voici la liste des différentes dénominations possibles du lait et de ces dérivés. (liste non exhaustive et pouvant évoluer selon les industriels !)

  • Lait / Poudre de lait
  • Lait sans lactose
  • Yaourt
  • Beurre / Babeurre
  • Crème
  • Fromage et tous les noms de fromages
  • Lactosérum / Lactoglobuline / Lactoferrine
  • Caséine / Caséinate
  • Albumine / Lactalbumine
  • Graisse butyrique
  • Galactose
  • E399 Lactobionate de calcium (fabriqué à partir de galactose)
  • E963 Tagatose (fabriqué à partir de lactose)
  • E966 Lactilol (sucre issue du lait)
  • Additifs * pouvant avoir comme support de fabrication du lait :
  • E270 Acide lactique
  • E325/E326/E327  Lactate de sodium, de potassium, de calcium
  • E429 Peptones
  • E471 Mono et diglycérides d’acides gras
  • E491 Monostéarate de sorbitane

*Leur fabrication pouvant être issue de produits végétaux également. Je vous invite à envoyer un mail au fabricant pour avoir plus de précisions.

étiquette éviction PLV Lait
aliments éviction PLV

Le lait et les produits laitiers

Les produits laitiers sont la source la plus évidente de PLV. Ils doivent donc être strictement évités. Cela inclut le lait mais aussi le fromage et le yaourt, quel qu’il soit :  petit suisse, fromage blanc, flans, crème dessert,… Idem pour la crème (crème fraîche, crème anglaise, crème pâtissière, …) et la chantilly. Exit aussi la crème glacée (attention aux sorbets qui peuvent parfois contenir du lait).

Enfin, évitez les boissons lactées (type Danoa, lait chocolaté, yaourt à boire, …) ou milkshake !

Heureusement, de nos jours, de nombreux produits alternatifs au lait sont disponibles sur le marché. Ils sont fabriqués à partir d’amandes, de riz ou d’avoine, offrant ainsi des options sûres pour ceux qui doivent éviter les PLV.

Attention aux matières grasses

On n’y pense pas tout de suite, mais il faut arrêter de cuisiner avec la crème (fraîche, épaisse, ..) et le beurre ! Attention aussi à la mayonnaise industrielle, aux sauces et assaisonnements industriels qui peuvent contenir des PLV.

La charcuterie et parfois certaines viandes

Pour la charcuterie, c’est presque au cas par cas car beaucoup contiennent aussi des PLV ! Les rillettes et le jambon cru sont généralement exempts de lait, tout comme le jambon blanc mais le saucisson par exemple contient souvent du lait ou du lactose. Tout comme les pâtés, les saucisses, …

Attention aux aliments transformés

Les PLV sont également présents dans de nombreux aliments transformés. En tête, les plats préparés ! Tels que les pizzas surgelées, les plats cuisinés à emporter, ils contiennent en général du beurre, du fromage et/ou de la crème !

Même chose pour les soupes et potages industriels, les purées du commerce – exception faites des purées instantanés « nature » (en les préparant bien sûr avec de l’eau ou du jus végétal).

Les produits de boulangerie

Les croissants, les muffins et les biscuits sont souvent fabriqués avec … beurre et/ou du lait ! Prenez donc garde aux pains de mie, viennoiseries, brioches (même si certaines du commerce sont sans lait), pâtisseries en général ou encore aux crêpes (faites-les vous-mêmes avec du lait végétal).

Les confiseries

Enfin, n’oubliez pas que le chocolat ou les bonbons peuvent aussi contenir parfois des PLV. Remplacez le chocolat au lait ou blanc par du chocolat noir. Attention aussi à la pâte à tartiner. Oubliez les caramels mais certains bonbons à base de fruits sont ok ! Voilà la liste des aliments à ne plus acheter en cas d’éviction des PLV !

aliments à éviter avec du lait

Quid des allergies croisées avec les PLV ?

Dans l’Éviction des PLV, on ne parle pas que des aliments à base de lait. Pour que le régime d’éviction des PLV soit optimal, il peut être pertinent d’envisager d’éviter également les produits issus de la chèvre et de la brebis mais aussi le bœuf, le veau et le soja. Car il existe des risques d’allergies croisées, les protéines de ces espèces ayant des structures très comparables.


J’accompagne les familles face aux allergies alimentaires pour te soutenir dans la construction du parcours médical, t’apporter de la douceur dans le quotidien et te permettre de prendre des habitudes facilitatrices.

Alison TEBAR

Vous l’aurez compris, éviter les PLV nécessite une attention particulière à ce que vous mangez et à ce que vous achetez. Mon conseil : privilégier le fait maison, opter pour des aliments frais et non transformés autant que possible !

Cependant, sachez qu’il existe de nombreux aliments alternatifs. Les familles que j’accompagne obtiennent des listes détaillées avec tous les produits auxquels il faut prêter une attention particulière mais aussi les alternatives qui existent. Ce sera probablement, l’objet d’un prochain article, promis !

Rappel : Les informations que vous trouvez dans cet article sont écrites à titre informatif. En aucun cas, elles ne peuvent se substituer à l’avis d’un médecin. Les données sont issues d’études médicales et d’expériences autant personnelles que professionnelles. Il est nécessaire si vous avez la possibilité d’être suivi par un professionnel de la santé (pédiatre, généraliste, allergologue ou gastro-pédiatre). Vous pouvez effectuer des examens qui seront nécessaires à l’établissement du diagnostic.

Bonne lecture !

Voir Aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

What Our Clients Say
16 avis