Qu’est-ce-que le SEIPA

Sommaire de l'article

Le Syndrome d’Entérocolite Induit par les Protéines Alimentaires (SEIPA)

Il s’agit d’un trouble rare caractérisé par une réaction allergique à la nourriture qui affecte le système gastro-intestinal. Le terme entérocolite se réfère spécialement à l’inflammation des petits et grands intestins. Contrairement à la plupart des allergies alimentaires, les symptômes du SEIPA ne commencent pas immédiatement après avoir mangé. Les symptômes peuvent être graves et peuvent potentiellement causer une déshydratation aiguë et/ou choc hypovolémique. Les déclencheurs les plus courants pour un épisode sont le lait, le soja et le riz, mais la maladie a été associée à une large gamme de protéines alimentaires. L’élimination de l’aliment incriminé devrait conduire à une résolution complète des symptômes.

Plusieurs différents troubles gastro-intestinaux chez les enfants sont susceptibles d’être causées par une réaction immunologique anormale aux protéines alimentaires.

Ce que l’on sait de cette maladie :

Les symptômes et la gravité peuvent varier d’un individu à l’autre. Certaines personnes connaîtront des vomissements et la diarrhée qui n’est pas grave ; d’autres personnes peuvent développer de graves complications, voire mortelles en raison de vomissements abondants, et d’autres symptômes. Les symptômes peuvent être chroniques tandis que l’aliment incriminé reste partie du régime alimentaire d’un enfant. De plus, contrairement à l’allergie alimentaire classique (IgE-médiée), le SEIPA n’entraîne pas de réaction anaphylactique.

L’apparition de la maladie est habituellement au cours de la première année de vie, bien que la maladie peut se développer plus tard pendant l’enfance.

Il existe deux formes de SEIPA :
  • La forme chronique : repérée dès les premiers jours de vie, elle survient chez des petits nourris au lait industriel et qui ne bénéficie donc pas des ressources immunisantes contenues dans le lait maternel ;
  • La forme aiguë : elle se repère lors de la diversification alimentaire, au 4e ou 6e mois le plus souvent, lorsque le petit commence à manger des aliments plus solides. Etant donné la variété des produits, l’allergène en question n’est pas toujours facile à repérer. Il arrive donc que le diagnostic survienne tardivement. Une vigilance extrême lors de cette phase s’avère donc importante.

Une meilleure connaissance du SEIPA par quelques allergologues donne désormais lieu à des diagnostics plus rapides en France, mais notre pays a de gros progrès à faire de ce côté.

Puisque les tests cutanés et les autres méthodes traditionnelles ne permettent pas de déceler le SEIPA, un test de provocation par des aliments est parfois réalisé en présence d’un médecin pour confirmer sa présence.

Revenons sur les symtômes : Vomissements et diarrhées, souvent profuse et répétitif, sont les deux symptômes les plus communs. Vomissements se produit habituellement 1-4 heures après l’ingestion de l’aliment incriminé. La diarrhée survient habituellement 3-6 heures après l’ingestion. D’autres symptômes se produisent souvent, y compris la pâleur, la léthargie, la distension abdominale, et une cyanose, ont également été signalés.

Environ 30% des personnes touchées finissent par développer un trouble atopique. Par exemple, une maladie inflammatoire chronique de la peau (dermatite atopique), l’asthme ou le rhume des foins (rhinite allergique).

Mais d’où cela vient-il ?

La cause sous-jacente exacte est inconnue. Le désordre se produit en raison d’une réaction inappropriée du système immunitaire aux protéines présentes dans les aliments spécifiques. Manger les causes alimentaires contrevenante localisées inflammation dans les petits et grands intestins.

Quels aliments en cause ?

Les protéines les plus courantes sont les  protéines de lait de vache, de soja ou de riz.  Mais, il a été remarqué que le blé, poulet, dinde, poisson, mollusques, l’avoine, l’orge, les blancs d’œufs, légumes, arachides, pommes de terre blanches, et les patates douces ont également été impliqués.

Traitement : Il n’existe aucun traitement contre cette allergie si ce n’est l’éviction. L’élimination de l’aliment incriminé dans le régime alimentaire d’un individu affecté conduit à la disparition des symptômes.

Vivre avec le SEIPA peut être difficile et parfois même effrayant, c’est pour cette raison que j’ai choisi de soutenir et accompagner les parents d’enfants porteurs d’allergies alimentaires.

Le diagnostic : Comment le poser ?

Il est posé par un allergologue ou gastro-entérologue expérimenté, à l’exclusion des autres maladies possibles. Les SEIPA sont souvent diagnostiqués à tort comme une bactérie grave de l’estomac car les symptômes sont très similaires. Certains enfants atteints de SEIPA peuvent également présenter une allergie alimentaire supplémentaire, ce qui peut compliquer un diagnostic correct.

Les tests potentiellement utiles :
  • Tests sanguins  : les tests effectués pendant la réaction peuvent aider à diagnostiquer. Les résultats peuvent refléter la réponse de l’enfant à l’infection.
  • Test alimentaire oral contrôlé  : l’enfant reçoit un aliment «déclencheur» suspect dans un environnement clinique contrôlé et sa réponse est surveillée.
  • Le dosage des IgE spécifiques de l’aliment suspect est nécessaire car certains enfants peuvent évoluer vers une allergie IgE médiée associée.
Que pouvez-vous faire ?

Si un enfant éprouve des vomissements sévères, une déshydratation et / ou des changements de température corporelle, ils doivent être immédiatement amenés chez un médecin pour protéger l’enfant contre les chocs. Dans les situations d’urgence, le traitement primaire de l’événement SEIPA est les liquides intraveineux pour la réhydratation.

La consultation nutrition ou diététique est nécessaire pour l’adaptation du régime alimentaire de l’enfant. Il y a une conduite empirique à tenir quant au choix des aliments déclenchant à connaître. La diversification est réellement différente de celle d’un enfant sans réaction allergique.

En terminant, rappelons que ce type d’allergie est difficile à diagnostiquer. Non seulement à cause des symptômes non spécifiques qui le caractérisent, mais également en raison de l’absence de tests diagnostiques fiables. Sans parler du manque de connaissances des médecins sur le sujet. C’est donc en partie grâce à l’historique médical, que vous fournirez à votre allergologue, que ce dernier pourra vous aider.

N’hésitez pas à lui donner le plus d’informations possible si vous croyez que votre enfant vit avec un SEIPA.

Dans mon rôle de Conseillère en Nutrition de l’enfant, j’accompagne les parents pour mettre en place une alimentation sûre avec une bonne nutrition pour les petits. Si vous avez besoin de renseignements sur les Accompagnements Allergies Alimentaires.

Pour aller plus loin : https://www.konsultasyon.net


Si vous avez des questions, auxquelles je pourrai répondre, liées à cet article vous pouvez me contacter avec le formulaire de contact.

Voir Aussi
alison

alison

Conseillère en Nutrition de l’enfant et de la femme spécialisée sur les allergies alimentaires et accompagnante parentale, je suis la maman d’un petit garçon. Il m’a donné envie de changer de métier.Je suis formée à l'accompagnement, au développement des enfants et sur le cerveau par les neurosciences. Je me suis spécialisée dans la nutrition et les allergies alimentaires car nous sommes concernés.Il manque de professionnels pour accompagner les parents face aux intolérances et allergies alimentaires. Que ça soit pour les enfants ou les mamans allaitantes, je travaille autour de la nutrition et du bien-être.A très bientôt. Alison
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin