Quand introduire les allergènes chez bébé ?

introduire allergènes chez bébé1

Sommaire de l'article

Introduire les allergènes chez le bébé :

Pour commencer, Il y a quelques années, les médecins recommandaient d’attendre l’âge de 12 mois pour introduire les différents allergènes majeurs chez le bébé. Jusqu’aux années 2000, la prévention primaire de l’allergie reposait sur le dogme de l’éviction. On recommandait de retarder le plus possible l’introduction des aliments, surtout ceux dits allergisants.

La diversification est une histoire et un choix personnel. Pour ma part, il y a des recommandations après chaque famille s’adapte à sa situation et aux besoins de l’enfant. Par exemple, beaucoup de mamans souhaitent allaiter leur enfant exclusivement jusqu’à leur 6 mois.

La fenêtre d’acquisition pour introduire les allergènes chez bébé

Les études montrent que la prévention de l’allergie passe plus par l’acquisition de la tolérance à un allergène que par son éviction ou le retard à son introduction. Le contact avec l’allergène doit avoir lieu au moment optimal, on parle de « fenêtre de tolérance ». Pour l’introduction des aliments autres que le lait de vache, il semble que cette fenêtre se situe entre les âges de 4 et 6 mois. Une introduction trop précoce, mais aussi trop tardive, est néfaste à l’acquisition de la tolérance pour l’allergène et facilite le développement de l’allergie.

Si votre enfant a une ou des allergies alimentaires ou même s’il est doté d’un RGO, il y a d’autres variables à prendre en compte. Le système digestif de votre enfant peut être particulièrement fragilisé et hypersensible. Il faut savoir que le moment opportun pour l’introduction des aliments varie en fonction de divers facteurs : génétique ; microbiote digestif ; l’allaitement maternel ; etc etc. Le plus important est d’être bien accompagné. Introduire les allergènes dans la diversification de bébé selon les recommandations oui mais le faire pour absolument respecter celles-ci sans évaluer la situation non 😉

La prévention des allergies alimentaires

L’introduction précoce de ces aliments à parfois, mais pas toujours, un effet préventif sur le développement de l’allergie à l’aliment introduit précocement, surtout dans les populations à « risque » d’allergie.

Le respect des habitudes alimentaires familiales est important. Si un aliment est introduit dans la maison, pour la consommation par des membres de la famille, il est préférable de l’inclure dans l’alimentation du nourrisson.

« Il n’est pas possible de généraliser des recommandations internationales ; il est essentiel de les adapter aux habitudes culturelles et aux populations concernées » Etienne Bidat – Allergologue

introduire allergènes chez bébé

En France une diversification précoce, entre les âges de 4 et 6 mois est souhaitable, avec introduction des aliments à risques, si ceux-ci sont consommés par la famille, après enquête allergique chez les enfants à « risques ».

Quels sont les allergènes majeurs à connaître ?

En vue d’introduire les allergènes dans l’alimentation de votre bébé, je vous propose ci-dessous la liste des aliments concernées.

Dans l’hexagone, il existe une liste de 14 allergènes majeurs à déclaration obligatoire. Ils déclenchent tous une allergie chez 50 % ou plus des patients testés. Ils font l’objet d’une déclaration obligatoire dite ADO « Allergènes à Déclaration Obligatoire ».

  1. Céréales contenant du gluten (à savoir blé, seigle, orge, avoine, épeautre, kamut ou leur
    souches hybridées) et produits à base de ces céréales,
  2. Crustacés et produits à base de crsutacés,
  3. Oeufs et produits à base d’œufs,
  4. Poissons et produits à base de poissons,
  5. Arachides et produits à base d’arachides,
  6. Soja et produits à base de soja,
  7. Lait et produits à base de lait (y compris le lactose),
  8. Fruits à coque, à savoir amandes, noisettes, noix, noix de cajou, noix de pécan, noix du Brésil, pistaches, noix de Macadamia et noix de Queensland et produits à base de ces fruits,
  9. Céleri et produits à base de céleri,
  10. Moutarde et produits à base de moutarde,
  11. Graines de sésame et produits à base de graines de sésame,
  12. Anhydride sulfureux et sulfites en concentration supérieure à 10mg/kg ou 10mg/litre
    (exprimée en SO2),
  13. Graines de lupin et produits à base de graine de lupin,
  14. Mollusques et produits à base de mollusques (Boulot, Calamar, Escargot, Huitre, Moule, Palourde, Pétoncle, Pieuvre).

Comment introduire les allergènes chez bébé ?

Premièrement, il est nécessaire de déterminer si l’enfant à un risque d’allergie alimentaire. Sachant que les bébés allaités sont déjà en contact avec les allergènes présents dans le lait maternel et ce en faible quantité. Introduire des allergènes en direct chez le bébé, est tout de même une étape différente.

La diversification des bébés allergiques ou présentant un risque d’allergies se fait par la même méthode. Cependant la vigilance sera plus importante pendant cette période. A savoir que les symptômes peuvent se manifester plusieurs heures après l’ingestion.

Pour vous accompagner et vous informer en détail, je vous propose de réserver un entretien individuel avec moi pour avoir un processus adapté à votre famille.

Je reste à votre écoute, si vous avez des questions, on se retrouve en commentaires.

A bientôt. Alison

Voir Aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.