SEIPA chez bébé : Quoi manger ?

seipa bébé quoi manger

Sommaire de l'article

L’errance médicale dans laquelle se trouve une grande partie des familles aujourd’hui en France, témoigne de notre système médical. Certaines maladies comme le SEIPA, mais aussi le DCSI ou le SAMA plongent les parents dans une spirale infernale. Lorsqu’il y a une suspicion de SEIPA chez un bébé, votre première question est quoi manger ? Je vais essayer de répondre à cette question.

Qu’est-ce que le SEIPA pour des non professionnels ?

Tout d’abord, avant de se demander quoi donner à manger à un bébé qui présente un SEIPA, reprenons du début. En termes d’allergies alimentaires, nous parlons des allergies IgE-médiés celles qui sont avec des réactions immédiates et allergies non IgE-médiés celles qui sont plutôt avec des réactions retardées voire tardives.

Le SEIPA syndrome d’entérocolite induite par les protéines alimentaires, est une forme d’allergie alimentaire que l’on classe comme non IgE-médiée donc retardée. La différence avec les autres allergies est très importante car celle-ci déclenche une inflammation qui touche l’intestin grêle et le gros intestin (le côlon) ; d’où le mot entérocolite.

Les manifestations peuvent être des vomissements répétés en un court laps de temps et associés ou non à des diarrhées. Seulement les diarrhées excessives et rapprochées peuvent être aussi le seul symptôme dans une forme chronique(1). Je vous renvoie vers le premier article que j’ai écrit il y a deux ans.

seipa diagnostic

Comment savoir si un enfant est concerné par cette maladie ? C’est là où se corse l’histoire ->>>

Les schémas cliniques du syndrome d’entérocolite

Pour trouver quoi donner à manger à un bébé SEIPA, il faut savoir comment les symptômes peuvent survenir. Vous pourrez facilement lire sur internet, que cette maladie touche principalement les nourrissons dans leur première année. Dans la plupart des cas, l’évolution est favorable avec l’acquisition de la tolérance vers 3–5 ans. Seulement, rappelez-vous que :

  • Chaque enfant est unique dans sa manifestation d’une maladie
  • Les tableaux cliniques correspondent à un petit nombre de patients pris en compte
  • La mauvaise prise de poids n’est pas systématique
  • Cette allergie alimentaire reconnue et interprétée depuis quelques années seulement

Dans la réalité, cette allergie peut rester présente chez les enfants plus grands et même chez l’adulte. Le corps médical reconnaît qu’il existe une grande errance médicale autour du SEIPA, aux vues du peu de médecins informés.

D’ailleurs, il n’existe aucun test allergologique cutané ou sanguin permettant d’affirmer le diagnostic. Seul un médecin (gastro-entérologue ou allergologue) peut affirmer le diagnostic sur le tableau des symptômes qui s’améliorent après l’éviction de l’aliment.

SEIPA chez un bébé : quoi ne pas lui donner manger ?

Pour reprendre le précédent paragraphe, vous êtes le seul expert de votre enfant pour découvrir l’aliment ou les aliments auxquels il réagit. L’analyse de l’alimentation sera votre plus grand atout. Des médecins pourraient vous proposer des TPO (Test par provocation orale) pour vous aider dans votre recherche. Seulement, les conditions de ces tests ne sont pas forcément adaptées pour des jeunes enfants. Vous serez donc la personne la mieux placée pour obtenir des réponses.

Vous pouvez retrouver dans mon article sur le SEIPA (2020) les aliments les plus concernés. Sachant que cela reste une indication. Par exemple les légumineuses font des ravages dans le SEIPA de mon fils et ne sont mentionnées nulle part. Il est important de prendre en compte tous les aliments d’une même famille en premier lieu avant de les éliminer.

Vous avez aussi la possibilité de vous faire assister par des professionnels de la nutrition qui connaissent la maladie. Dans mon travail, je mets à disposition mon expertise de l’analyse des alimentations et mes connaissances de la nutrition pour accompagner les familles.

seipa quoi manger bébé

L’errance médicale est une charge lourde pour les familles, nous nous sentons démunis, isolés et abandonnés. L’inconnu dans lequel nous plonge, la non reconnaissances des maux de nos enfants par le corps médical, est insupportable. Je sais de quoi je parle. Même si j’ai réussi à obtenir un diagnostic en 3 mois, il a fallu que je tape du poing sur la table.

Un bébé présente un SEIPA : quoi manger pour une maman allaitante ?

Il faudra bien préciser à votre médecin s’il ne le sait pas encore que les allergènes passent dans le lait maternel ! Ceux incriminés par le SEIPA, de ce fait, aussi. Le mieux est de noter tout ce que vous mangez pour faire un état des lieux.

Un bébé peut faire une réaction SEIPA à un aliment comme à plusieurs aliments et même une famille d’aliment. Je recommande d’aller élargir au maximum ‘alimentation afin de ne pas rester dans les classiques. Plus votre alimentation sera variée mieux vous pourrez compenser les évictions nécessaires au régime alimentaire du bébé.

N’oubliez pas qu’il est toujours possible de continuer un allaitement même avec de multiples évictions tout comme il est possible de proposer une alimentation variée à un enfant souffrant d’allergie. Ne restez pas seuls !

Être accompagné en parallèle du parcours médical

Les allergies alimentaires feront bientôt parties de notre quotidien. En 2050, 1 personnes sur 2 sera touchée par une allergie, selon L’OMS (Organisation Mondiale de la Santé). Notre système médical sature dans la prise en charge des patients autant par le besoin d’individualisation que de temps et d’écoute. Il est intéressant aujourd’hui de s’ouvrir aux pratiques complémentaires et alternatives pour prendre soin de soi au quotidien. Tout en s’éloignant de ce qui court à notre perte, les médicaments et l’alimentation industrielle.

Je suis Conseillère en Nutrition Pédiatrique et de la Femme et praticienne énergétique, je vous accompagne dans cette transition. Spécialiste en résolution des troubles physiologiques chez les enfants (RGO, troubles digestifs, allergies, etc), entraînant des difficultés au quotidien, je travaille auprès de vous pour améliorer les situations.

Aujourd’hui, si vous êtes en suspicion d’allergie pour votre bébé c’est qu’il y a des symptômes avant-coureurs. Cela peut être une cause parmi d’autres. Je vous propose d’y voir un peu plus claire dans votre situation.

Bonne lecture !

Voir Aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *